• Détails sur le produitDessins LE ROY  Scénario CLAVIER   Editions LE LOMBARD   Prix 24.95  Euros   

     

    5 étoiles sur 5 
     

    L'HISTOIRE D'UN JEUNE COMMUNISTE FRANÇAIS QUI LORS DE LA GUERRE D'INDOCHINE CHOISIT LE VIETNAM

     

    Albert Clavier est un jeune d'origine ouvrière qui vit vers Grenoble, et qui admirant son aîné qui communiste a participé à la résistance avant d'être déporté, décide lors de la guerre d'Indochine de déserter et de rejoindre les communistes vietnamiens.

    Autant j'ai apprécié faire le mur autant je suis resté dubitatif devant cet album. Dans le premier j'ai trouvé qu'il y avait un équilibre qui donnait plus de force, autant là sous couvert de progressisme et de réalisme, l'auteur oublie un certain nombre de choses. En particulier lorsqu'Albert devient commissaire politique et déclare aeuvrer au bien-être des prisonniers français. C'est oublier le nombre de soldats qui sont morts dans des conditions qui relevaient plus de la torture et en tout cas sont morts d'inanition, qu'il est difficile d'accepter cette vision angélique ! Pour le reste le livre est intéressant mais je n'apprécie que modérément les livres qui masquent certaines réalités ou alors en mettant en gros que ces propos n'engagent que leur auteur.

     

     

     

     
     

    votre commentaire
  • Détails sur le produitDessins BLANCOU Scénario idem Editions DELCOURT Prix 14.95  Euros 

    3 étoiles et plus

    UN HOMMAGE AUX PARENTS DE L'AUTEUR INSTITUTEURS DANS UN CAMP DE HARKIS

    C'est l'histoire du camp de harkis de Saint Laurent des Arbres, vue à travers le regard des parents de l'auteur qui instituteurs dans le centre s'y sont rencontrés et s'y sont mariés. C'est une histoire tout en nuance mais qui n'empêche pas le vécu de réalités qui n'ont pas été faciles.

    Quand on voit la couverture on se dit enfin un livre qui parlant de la réalité, s'affiche dans les couleurs de la région où se passe l'action. Et bien non raté quand on rentre dans le livre on retombe dans la grisaille qui est à la mode, je dois sans doute devenir daltonien, mais pourquoi ne pas prendre la chaleur de ces régions qui se traduit aussi dans la couleur du ciel. Le dessin est net, mais on est dans le syndrome des cases pas finies. L'histoire relève le livre car elle est toute en nuance en ne cachant pas les problèmes, sans doute aussi que l'engagement des parents instituteurs a permis un recul et une analyse, tout en étant proche des harkis.


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique