• Détails sur le produit  Valentine GOBY      Editions ALBIN MICHEL    Prix 18 Euros 

     1 étoile et plus

    UN LIVRE QUI M A LAISSE DE GLACE

    Sarah a disparu sur le trajet de retour d’ un voyage en Norvège, on ne retrouvera qu’ une partie de ses affaires sur un bateau. 28 ans après sa sœur va s’ envoler pour savoir dans quel endroit sa sœur a disparu. Puisque dans son sac on a retrouvé quelques photos de la Norvège.

      

    Il n’ y a pas de style, pas d’ écriture ! C’ est très lourd, les personnages sont peu épais et leur consistance inexistante. On ne comprend pas vraiment pourquoi 28 ans après la sœur va sur les pas de son aînée. Les images sur le désespoir sont très classiques et il faut peut être imaginer que l’ on épluche les oignons du père pour pleurer. Car on ne ressent aucune émotion , et le mélange des temps , des personnages, de par l’ écriture ne facilite pas la lecture. Il m’ a fallu beaucoup d’ ennui pour aller jusqu’ au bout.


    votre commentaire
  • Détails sur le produitAuteur Am élie NOTHOMB  Editions ALBIN MICHEL Prix 16.50 Euros  

    1 étoile et plus

    AFFLIGEANT MEME EN COPIANT UN SCENARIO CLASSIQUE NOUS AVONS DROIT AU PIRE DE L'HUMOUR BELGE

    Saturnine est une jeune belge enseignant à l'Ecole du Louvre et qui prend une chambre en colocation chez un aristocrate italien qui réside à Paris. Les 8 colocataires précédentes ont disparu suite apparemment à une visite indue de la chambre noire photographique de l'appartement, seule pièce interdite de toute visite par l'aristocrate. Saturnine sera-t-elle la 97me victime ?

    Contre vent et marée, malgré la crise il y a des valeurs qui nous reviennent régulièrement. Ainsi en Septembre nous avons précédent le Beaujolais nouveau l'Amélie Nothomb nouveau. Cette année si vous cherchez l'ivresse tentez le second, il me paraît plus sûr ! Parce que même en utilisant un scénario classique, Amélie nous donne le pire de ce que peut-être l'humour belge ! Plat, à côté, même pas digne du café du commerce et avec une fin télescopée.

    Ecrivain Nothomb, pas dans ce livre en tout cas, produit marketing et comme tel vendant du vent oui. Son nom se dévalue de plus en plus, et Madame Nothomb, plutôt que de stocker vos nombreux manuscrits pour vous permettre une rente annuelle, si vous étiez un vrai écrivain, vous pourriez en mettre quelques-uns au feu comme le firent de vrais écrivains, plutôt que de nous infliger, un livre sans style, sans intrigue, avec des personnages invraisemblables. Comment imaginer que tout Paris est au courant de 8 disparitions et pas la police ? Mais surtout un humour aussi affligeant ! Votre avantage cette année Madame Nothomb vous me faites encore plus aimer les blondes ! Un livre à éviter vraiment !


    votre commentaire
  • Détails sur le produitGérard CALMETTES      Editions MICHALON   Prix 14 Euros

    1 étoile et plus

    UN LIVRE A OFFRIR POUR CEUX QUI QUITTENT LA VILLE POUR LA CAMPAGNE LA PREMIERE FOIS POUR CEUX QUI L ONT FAIT S ABSTENIR CAR IL EST VRAIMENT TROP BANAL

    Brèves de campagne porte bien son nom, hélas ! Les histoires sont courtes, voire trop courtes, car elles sont d’ une banalité affligeante et vont rarement jusqu’ au bout des choses.

     

    C’ est dommage car l’ écriture et le style sont agréables, et sortent de l’ ordinaire. Mais elles ne sauvent pas ce livre de la banalités et de l’ ennui. Car on s’ y ennuie les histoires sont si banales qu’ on se demande ce qu’ elle peuvent nous apporter, dans un sujet qui a été traité de bien meilleure manière. Vous pouvez l’ offrir à des amis qui s’ installent à la campagne pour la première fois et qui aiment la belle écriture, sinon abstenez vous.


    votre commentaire
  • Détails sur le produitAuteur E.L. JAMES Editions JEAN CLAUDE LATTES Prix 17 Euros  

    1 étoile et plus

    DERRIERE L'OPERATION MARKETING UN ROMAN EROTIQUE A L'AMERICAINE SUR UNE RELATION SADO-MASO SOFT

    Elle est pauvre il est riche ils vont se rencontrer et s'aimer et ce n'est pas Pretty Woman. Ana est étudiante et va interviewer Mr Grey le principal bailleur de fonds de son, univeristé, beau, intelligent et rtiche. Ils vont cela va sans dire tomber amoureux, la différence avec le film, c'est que Grey va proposer à Ana un contrat pour une relation sado-maso, où lui sera le maître et elle la soumise.

    Décidément il faut se méfier des opérations marketing dans le monde du livre ! ce qui est présenté comme un roman d'amour est en fait un roman de gare sur une relation sado-maso très chic ! c'est aussi de l'érotisme américain,, destiné visiblement à une adaptation cinématographique. Le plus ridicule c'est le contrat Sado-maso proposé, tel un contrat de mariage, et je ne vous parle pas de la platitude de l'intrigue ! C'est plat, écrit dans une littérature de gare, il suffit de voir la platitude des échanges par courriel. pour ce qui est de l'érotisme les américains devraient apprendre de la littérature française, ainsi que pour la richesse des sentiments. Cela frôle le ridicule dès le début avec l'établissement du contrat. Sio vous voulez voir une relation sado-maso soft écrite dans une écriture fuide, allez y.

    Sinon pour ce qui est du sado-maso relisez Sade, pour l'érotisme pas soft lisez Une Semaine de vacances d'Angot et si vous voulez lire un vrai roman d'amour L'Amour sans le faire de Serge Joncour.


    votre commentaire
  • Détails sur le produitAuteur Régis JAUFFREY Editions SEUIL Prix 21.9 Euros

    3 étoiles et plus

    LOIN DE LA 4ème DE COUV ET DE PLATON UNE PLONGEE DANS LA CAVE DE FRITZL QUI A SEQUESTRE SA FILLE 24 ANS

    C'est un livre particulier en ce sens que c'est une réelle fiction qui se fonde sur une histoire vraie celle de Fritzl qui a séquestré sa fille pendant 24 ans et qui en a eu 6 enfants. C'est donc l'histoire de cette séquestration.

    Ce qui est très dérangeant c'est effectivement ce mélange entre fiction et réalité voire de projection dans le futur puisque l'auteur n'hésite pas à se projeter quasiment à la fin de vie des enfants étant nés de cette union contre nature. C'est un livre qui est plutôt proche du voyeurisme que du livre de fond et c'est cela qui m'a plutôt dérangé. L'écriture est fluide et l'on est quasiment proche du reportage plus que de la littérature. Certains personnages sont bien décrits, d'autres à peine dessinés comme certaines situations qui auraient pu être développées comme le procès. C'est donc un livre dont la plume se porte comme une caméra dans des endroits sombres à tous les niveaux.


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique